top of page

Une merveilleuse découverte du haut baroque italien. Les sonates pour flûte de Domenico Maria Dreyer, contemporain d'Antonio Vivaldi. Le joueur de flûte à bec suisse d'origine indienne Isaac Makhdoomi les interprète avec Sebastian Bausch au clavecin. Dans cette compilation intégrale, les œuvres sont enregistrées pour la première fois sur un album.

Très peu d'informations nous sont parvenues sur Domenico Maria Dreyer. Sa vie est intimement liée à celle de son frère cadet, Giovanni Filippo Dreyer, castrat, impresario et compositeur d'opéras. Les deux ont longtemps travaillé aux tribunaux de Moscou et de Saint-Pétersbourg, puis en Italie.

Seules six sonates pour hautbois et deux sonates pour flûte à bec ont survécu de l'œuvre de Dreyer. Les sonates pour hautbois se prêtent idéalement à une adaptation à la flûte à bec alto ou soprano. Un procédé assez courant à l'époque baroque, lorsque des œuvres pour instruments à vent étaient exécutées à plusieurs reprises au violon ou sur des instruments de la même famille d'instruments.

Les sonates de Dreyer sont d'une grande beauté musicale, stylistiquement dans le style du haut baroque vénitien. On pense qu'ils ont été composés vers 1725. Le professeur de Dreyer pourrait être Ludovico Erdmann, un hautboïste célèbre qui a travaillé à Florence et à Venise et y était en contact avec Antonio Vivaldi. Cela suggère à son tour que Dreyer connaissait les œuvres de l'italien et a même délibérément utilisé l'idiome de Vivaldi dans ses sonates. En outre, on peut certainement supposer que Dreyer a également interagi avec le plus grand hautboïste de l'époque, Giuseppe Sammartini, et que la musique de Sammartini a également laissé sa marque dans les œuvres de Dreyer.

CD Domenico Maria Dreyer, Sonates pour flûte à bec

SKU : 007
25,00 CHFPrix
  • A Mail, bien emballé dans un sac matelassé

bottom of page